Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 février 2015

Des challenges musicaux variés pour se motiver et progresser au violon

Parce que jouer du violon pour moi, c'est le plaisir de jouer de la musique associé au plaisir d'apprendre, il m'est inconcevable de jouer "dans le vide" trop longtemps, entendez par là travailler pour travailler, faire des exercices pour faire des exercices, sans rien de concret musicalement parlant.

Certes, pour progresser, il faut s'entraîner, mais en tant qu'adulte et dans la mesure où on ne veut pas en faire son métier, je considère que l'élément principal à s'octroyer quand on apprend le violon, c'est de s'offrir du plaisir, du vrai et donc, en ce qui me concerne, du jeu. Euh oui, c'est aussi simple que ça :).

Car oui, je reste convaincue que plus on joue de son instrument, plus on apprend à le maîtriser, qu'il s'agisse d'exercices, d'études ou de morceaux, a fortiori quand ces derniers sont choisis pour leur attrait musical, mais aussi technique. Pour ma part, j'ai choisi l'aspect "morceaux" depuis le début, ai travaillé aussi quelques études et exercices, mais très peu finalement car j'ai rapidement constaté que ce sont les morceaux qui me faisaient le plus progresser.

 

 

 

En quoi les morceaux aident-ils à progresser ?

Tout d'abord, j'ai remarqué que plaisir et motivation sont au sommet quand un choix de musiques variées se présente à moi, il se trouve alors toujours un morceau propice à l'humeur du jour. Je veille donc à avoir à disposition un répertoire riche et varié.

Côté solfège et main gauche, c'est un point extrêmement positif de jongler avec plusieurs styles pour jouer sur plusieurs gammes, même les plus accidentées.

Côté apprentissage des rythmes et différents tempos, c'est aussi bon côté main gauche que main droite et bien sûr pour la coordination des deux !

Enfin, un immense avantage que je constate de plus en plus, c'est que les styles différents se jouent de différentes manières et c'est, ce qui, à la longue, permet de créer son propre style avec un jeu d'archet qui s'enrichit de toutes les facettes de la musique.

J'ai aussi remarqué une chose : personnellement, certains styles de musique ne m'attirent pas a priori, je ne prends pas plaisir à les écouter. Pourtant, je remarque que les jouer me procure un réel plaisir, justement par leur richesse de jeu et les gestes inhabituels qu'ils m'offrent la possibilité d'apprendre. Et a contrario, je remarque aussi que les morceaux de musique que j'adore écouter ne sont pas ceux que je préfère jouer, mais alors pas du tout !

Pour ces raisons, je considère qu'oser partir à la découverte de nouveaux styles, de nouveaux morceaux et ouvrir son horizon musical en jouant "open style" enrichit le jeu et forme techniquement le musicien. Et tout ça même si on n'apprécie pas forcément ces musiques à la base, mais à partir du moment où on prend du plaisir à les jouer, sinon, mieux vaut zapper, pourquoi se faire du mal ??

 

 

Différentes manières d'y parvenir

J'en viens aux challenges motivants :). Parmi eux, voici ceux que j'ai explorés pour le moment :

- faire des stages de violon aux styles variés en groupes avec d'autres instruments que le violon

- rejoindre un orchestre instrumental "musiques du monde"

- monter un groupe (ou 2, ou 3) de musiques aux styles et répertoires différents, pas forcément pour se produire en public régulièrement, mais pour échanger et s'apprendre les uns des autres de nos découvertes respectives

- solliciter des musiciens professionnels au style bien marqué pour leur demander quelques conseils, voire même prendre quelques "cours" avec eux

- ne pas hésiter à explorer des styles inconnus, il peut y avoir de belles surprises à la clé

- varier les apprentissages avec et sans partition (oui, oser apprendre d'oreille, c'est un challenge quand on n'en a pas l'habitude et quelle joie et mise en confiance de constater que ça fonctionne !)

- s'offrir une collection de playalong et à ce sujet, tout comme pour les méthodes, ne pas hésiter à faire du vide régulièrement en laissant de côté, donnant, vendant ou jetant ceux devenus trop faciles, pas motivants.

Concernant les méthodes, contrairement à ce que disent certains profs qui n'ont pas de solution, je considère aujourd'hui que stagner n'est pas normal, c'est qu'il y a blocage, besoin de changement.

L'apprentissage du violon est un parcours ardu qui demande à ce que la motivation soit entretenue. La motivation ne s'entretient pas qu'à coup d'espoir et de rêves inaccessibles, encore moins par des contraintes irréalistes, elle s'entretient par des challenges adaptés à l'élève, par l'objectif de retrouver goût et plaisir de jouer.

Je me souviens, quand je suivais des "cours" et que je stagnais, perdant ma motivation à me voir au point d'arrêt, m'être entendue conseiller de jouer des cordes à vide, de reprendre ma première méthode et de rejouer "Au clair de la lune et compagnie", quitte à essayer de le faire en 5ème position pour me motiver. Oui... Euh... Alors voilà exactement de quoi tuer le reliquat de motivation qui me restait !! MDR !!!

 

Heureusement, la mienne (de motivation) est très bien accrochée...

Bref, non ! Je conseillerais plutôt de prendre quelques jours de vacances de violon, de se souvenir de l'origine de sa motivation au tout départ, celle qui nous a poussé à nous lancer et de s'offrir de quoi rebondir musicalement, quelque chose qui nous fait réellement envie et qui s'accorde à notre niveau réel. Ca peut être un nouveau CD, un nouveau playalong, un nouveau projet musical, etc.

scoubi gif.gif

 

(NB : je ne suis pas fan des gifs qui clignotent de partout, mais j'ai un ptit faible pour Scoubidou et puis là pour le coup, je trouve qu'il colle bien à l'article ! :)

 

Dans cet état d'esprit, je profite de cet article pour vous partager un de mes challenges musicaux en cours. Il s'agit d'un playalong à la qualité musicale comme j'aime (joué avec de vrais instruments), aux styles variés et aux difficultés techniques adaptées à mes envies pour continuer à progresser.

 

 

Il a été conçu par les auteurs de la méthode "Je joue du violon"

Voici une partie de la présentation : 

"Mucical Challenges couvre de nombreux styles. Pop et jazz côtoient classique et musiques du monde (...) mais vous trouverez aussi des passages moins faciles pour vous aider à progresser, aussi bien musicalement que techniquement. (...)

Certains morceaux sont précédés d'un court exercice qui introduit une technique particulière. Nous ne vison pas à offrir une méthode complète, puisqu'il existe déjà de nombreux ouvrages consacrés aux exercices techniques. Lorsque vous aurez maîtrisé l'exercice, vous pourrez mettre cette technique en pratique au sein du morceau."

 

A l'usage, c'est effectivement un plaisir de piocher les morceaux en fonction de l'humeur du jour, de découvrir le jeu de styles nouveaux et d'avoir sur chaque partie un petit (ou grand, c'est selon) challenge technique à dépasser.

J'ai cherché longtemps ce type d'ouvrage et bien qu'on m'ait dit que "ça n'existait pas car ça n'est pas comme ça qu'on apprend le violon", j'ai fini par trouver, comme quoi, la marmotte a raison de garder désormais à distance ceux qui affirment dans l'absolu :).

 

 Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.