Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 février 2014

Idées reçues sur le violon trad

Beaucoup de travail pour la marmotte, mascotte de cette rubrique où je m'emploie à démonter les idées reçues sur le violon qui circulent ici et là comme autant de vérités absolues...

 

L'autodidacte motivé crée réellement sa propre voie à partir du moment où il ne se laisse pas infantiliser et restreindre par des idées reçues limitatives et où il n'oublie pas que la richesse est dans la diversité.

 

la marmotte.jpg

Aujourd'hui, la marmotte s'attaque à la musique traditionnelle.

 

Affirmation : seule la musique classique est de la VRAIE musique, le trad est pauvre musicalement parlant

Première chose, prenons la première définition de la musique, d'après le Larousse : "art qui permet à l'homme de s'exprimer par l'intermédiaire des sons."

Qui peut donc bien se permettre de juger que l'expression de son voisin est pauvre ?? Les goûts et les couleurs peuvent différer, ce n'est pour autant pas une raison pour désavouer tout ce qui ne nous plaît pas.

Pour ma part, j'apprécie l'aspect humain de l'univers trad et ce partage à nul autre pareil qu'on vit au contact de ces musiciens toujours prêts à jouer avec plaisir, danser, montrer, expliquer, quand bien même ils ne sont pas profs.

J'ajouterais à cela que l'objectif de ces musiciens est, au delà du plaisir visible pris à jouer ensemble et partager la musique, bien souvent de faire perdurer les traditions d'une région, d'un pays, ce sont des acteurs qui entretiennent la mémoire.

Musicalement parlant, le trad est riche de tout ce qu'il apporte au répertoire et d'une multitude de possibilités d'expression par l'improvisation acceptée et même encouragée alors qu'elle ne le sera pas dans un cadre rigoureux (orchestre classique par exemple).

 

Affirmation : quand on joue du trad, on ne peut pas jouer du classique

Sous prétexte qu'il ne s'agit pas des mêmes techniques de jeu, on ne pourrait, selon certains, pas flirter agréablement avec plusieurs répertoires, c'est, je trouve, mettre en doute la capacité de l'être humain à s'adapter aux situations qu'il rencontre et sa motivation à faire les ajustements nécessaires.

Emettre de telles affirmations signifie selon moi qu'on ne se sent pas soi-même capable de le faire, c'est une chose, cela ne prouve toutefois pas que personne n'en est capable.

Faire preuve d'ouverture d'esprit en matière de musique permet à un apprenti de mettre de la couleur dans son propre jeu, de le personnaliser, non pas de reproduire une pâle copie d'un modèle mais de créer un jeu à nul autre pareil. Tout être étant unique, la musique de chacun comme moyen d'expression devrait pouvoir l'être également, nous ne sommes pas des robots.

 

La musique trad, par la liberté d'expression et les multiples rencontres qu'elle offre, permet à mon avis de gagner une confiance en soi inestimable quand on apprend en autodidacte. 

Celui qui souhaite avoir un très bon niveau technique fera toujours les efforts nécessaires pour atteindre son objectif, il conduira son apprentissage en fonction de ce qu'il souhaite et pourra très bien partager son programme entre mode trad et mode classique, jouer dans des bals le week-end et travailler des gammes et autres études en semaine :).

L'un et l'autre finiront toujours par se rejoindre et servir à la construction de son jeu et de son apprentissage.

 

 

Affirmation : quand on n'a joué que du classique, on ne peut pas jouer correctement du trad

C'est je pense une question de confiance en soi (en ses capacités, en son oreille) et d'envie.

Techniquement parlant, on en est capable, il y a quelques adaptations à faire qui sont loin d'être insurmontables quand la motivation est réellement présente et qu'on est à l'écoute des musiciens qui nous entourent, à commencer par accepter d'apprendre d'une manière différente.

Car c'est à mon avis surtout d'ouverture d'esprit dont il faut faire preuve et accepter de remettre ses habitudes de travail en question. C'est le moment d'aller vers l'inconnu avec confiance et de laisser pour un temps les calculs derrière en se concentrant sur son ressenti du moment. Il y en a forcément un, nous ne sommes par des robots (bis), il suffit juste de le (re)trouver et de le laisser s'exprimer dans le plaisir du jeu partagé :).

 

 

 Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.